Les concepts d'économie de course et de cout energétique en cours à pied

Le rythme du coureur, le Sun Oct 13 2019 16:57:30 GMT+0000 (GMT)
L'article proposé ici permet de mieux comprendre les notions d'économie de course et de coup énergétique.

L’économie de course et coût énergétique

Définitions

L’économie de course (EC) représente la consommation d’oxygène (VO2) à une vitesse donnée. Sur la courbe obtenue, on attend un état stable et on exprime le coût en millilitres d’oxygène consommé par minute et par unité de poids de corps (ml d’O2.kg-1. mn-1), à une certaine vitesse. On peut aussi définir cette économie comme la quantité d’énergie nécessaire pour déplacer 1 kg de poids de corps sur la distance d’1 mètre.

Le coût énergétique a été formalisé par Margaria (1976). C’est la dépense énergétique par unité de poids corporel et par unité de distance parcourue (généralement le mètre).

 

 

Arithmétiquement, plus le coût est faible et plus la vitesse est élevée.

Comparons le coût énergétique induit par les 3 sports d’endurances les plus pratiqués

                 En natation : Le rendement mécanique est très présent en natation : il faut perpétuellement maintenir un alignement parfait jambe – fesses – dos – tête. D’un point de vue technique, il faut optimiser les forces propulsives, orienter au mieux les surfaces propulsives et optimiser l’intensité du mouvement sur le trajet moteur. Il faut diminuer toutes les résistances à l’avancement.

                 En cyclisme : D’après le Dr Michotte, Service Santé et Environnement de la Province de Liège – Département Médecine du Sport ; Sur le plan physiologique, le cyclisme est typiquement un sport d'endurance ou de fond, qui demande une bonne aptitude générale cardio-respiratoire et une bonne puissance musculaire locale au niveau des membres inférieurs. Le pédalage, qui assure le déplacement du cycliste, implique la production d'une énergie mécanique. Celle-ci provient de la transformation d'énergie chimique au niveau des fibres musculaires et s'accompagne d'une production importante d'énergie thermique. Le rendement mécanique de la contraction est seulement de 20 à 25 %, si l'on considère le rendement brut au niveau de l'organisme entier.

                 Enfin, en course à pied, le rendement mécanique est très important (grande utilisation de l’énergie élastique). Ainsi, l’économie de course représente un paramètre de performance aussi important que la VO2 Max, particulièrement sur des courses moyennes et longues distances. Pour vous donner un ordre d’idée, le coût énergétique peut expliquer 13 % (Di Prampero, 1986) à 20% (Kearney et Van Handel, 1989) de différence de performance en semi- marathon ou marathon.

Coté études scientifiques :

                -  Borgen NT, Sports Med. 2018 mai; 48 (5): 1049-1058. Running performance, VO2max and running economy: The widespread Issue of Endogenous Selection Bias.

                 Conclusion de l’auteur : Des études sur le sport et la médecine du sport utilisent régulièrement des échantillons de personnes hautement qualifiées afin de comprendre ce qui caractérise les performances d'endurance d'élite, telles que l'économie de course et l'absorption maximale d'oxygène VO 2max. La sélection des participants influence fortement les résultats et ne les rends pas réutilisables à l’ensemble de la population. L’auteur démontre que les résultats dans une grande partie de la littérature peuvent être trompeurs. Ceci dit, il faut néanmoins soulignés les données obtenues chez les élites que ce soit en course à pied ou en trail : environ 160-170 ml/kg/km pour un coureur de fond élite et jusqu’à 200ml/kg/km pour un coureur d’ultra tel que Xavier Thevenard (notamment triple vainqueur de l’Ultra Trail du Mont Blanc).

 

                 -  L'exemple d'une étude ayant évalué l'importance de l'économie de course : Gary Krahenbuhl, Running economy and distance running performance of highly trained athletes in Medicine & Science in sports & exercise 12 (5):357-60. January 1980.

                 Le but de l’étude était de déterminer la relation entre l’économie de la course à pied et les performances de course à distance chez des coureurs de fond hautement qualifiés et expérimentés.L'absorption d'oxygène (Vo2) pendant la stabilité et la puissance aérobie maximale (Vo2max) ont été mesurées pendant le fonctionnement du tapis roulant à l'aide de la méthode du circuit ouvert. La performance de course à distance a été déterminée lors d’une course de 10 km d’importance nationale. tous les sujets (12 hommes) classés parmi les 19 meilleurs. Les sujets ont obtenu un créneau moyen de 32,1 min sur la course.

                 Au sein de ce groupe d'élite de finisseurs, 65,4% de la variation observée dans le temps de performance de la course sur 10 km pourrait s'expliquer par la variation de l'économie de la course. Il a été conclu que parmi les coureurs hautement qualifiés et expérimentés de capacité comparable et de Vo2max similaire, la gestion de la course à pied explique une part importante et significative de la variation de performance observée sur une course de 10 km.

En pratique ?

 

 

Source : Les facteurs qui influencent l’économie de course (inspiré par l’étude de Saunders et al. Sports Med 2004, 34 (7), 465-4852004)

                 Comment observé ci-dessus, les paramètres conditionnant ce coût sont très nombreux, et certains sont déterminés génétiquement comme la longueur des segments, la longueur des tendons d’Achille, la proportion de fibres rapides/lentes. Sans compter que le coût énergétique dépends en partie de paramètres difficilement prévisibles (température, humidité, point de côté imprévu, ...). S’il est possible de diminuer ce coût, cela reste un travail relativement long mais envisageable sur quelques données telles que le pattern de foulée, la position des bras, le matériel adapté...

Alors, en conclusion, faut-il améliorer son cout énergétique par un travail d’économie de course ?

                 En théorie, oui... Mais en pratique, tout dépendra de votre niveau et de vos ambitions. C’est un peu comme les personnes qui achètent un vélo à 5000euros avant même d’avoir commencé la pratique. En effet, avant de s’intéresser à ce travail, il vaut mieux développer les capacités purement physique (sans omettre un léger travail technique durant l’échauffement et la récupération).

 

Autres liens très intéressants :

Laisse un petit mot !

Ton adresse email ne sera pas publiée ni utilisée à des fins commerciales.